Découvrir ses actions

L'Education


L’éducation a toujours été considérée comme primordiale, car participant au développement socio-économique des sociétés. L’éducation des filles et des femmes en particulier, par son impact sur la maîtrise de la fécondité, l’amélioration de la santé, l’accès à un emploi qualifié, est perçue comme une des clés du développement. L’éducation est ainsi au cœur des préoccupations de tous les pays. En témoignent les nombreuses concertations internationales sur la question culminant en 2000 avec l’adoption des huit Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) dont deux sont relatifs à la scolarisation.

Si la scolarisation des filles progresse en Guinée, elle reste encore nettement en retard, et des contrastes spatiaux, sociaux et de genre n’en demeurent pas moins une réalité toujours préoccupante. La Moyenne Guinée est l’une des quatre régions naturelles de la Guinée. Elle est caractérisée par une homogénéité ethnique et religieuse (sa population est composée de 80 % de Peulhs et près de 99 % de cette population pratique l’Islam comme religion).

La Moyenne Guinée affiche l’un des taux de scolarisation parmi les plus faibles de la Guinée et des disparités entre filles et garçons très fortes. En effet, dans certaines préfectures de cette région, le taux de scolarisation des garçons est le double de celui des filles. De ce fait, le gouvernement, avec l’appui des bailleurs de fonds et d’ONG diverses, multiplie les efforts pour promouvoir un accès équitable à l’éducation de base pour tous les enfants, filles et garçons. La réalisation d’un tel objectif implique une meilleure connaissance des facteurs à l’origine des disparités entre filles et garçons en matière de scolarisation, en vue d’une meilleure orientation des politiques éducatives.

Dans cette optique, la présente étude identifie les déterminants des disparités entre filles et garçons en matière de scolarisation en Moyenne Guinée. Sur la base des données de la troisième Enquête Démographique et de Santé réalisée en Guinée en 2005 (EDSGIII-2005), appuyées par des données qualitatives issues d’une enquête qualitative menée en Moyenne Guinée à cet effet, l’étude envisage une analyse explicative grâce au modèle de régression logistique binaire.

Une brève synthèse de la littérature sur les disparités entre filles et garçons en matière de scolarisation nous a permis de poser comme hypothèse de base que les inégalités scolaires entre filles et garçons sont liées à l’offre scolaire, aux caractéristiques de l’enfant, du chef de ménage et du ménage.Il ressort des analyses effectuées que le niveau de scolarisation reste bas en Moyenne Guinée, que les inégalités y sont toutes en défaveur des filles et que ces inégalités croissent avec l’âge des enfants. Les facteurs qui expliquent ces disparités sont aussi bien contextuels (milieu de résidence), démographiques (sexe et âge de l’enfant, lien de parenté avec le chef de ménage, sexe du chef de ménage), culturels (niveau
d’instruction du chef de ménage) qu’économiques (niveau de vie du ménage). L’importance relative de ces facteurs varie suivant le cycle.

Sur la base de ces résultats et après toutes les réserves liées à quelques limites que notre étude pourrait comporter, nous avons formulé quelques recommandations qui se résument à l’instauration d’un environnement socioculturel favorable à la scolarisation des filles.
En dépit de la croissance remarquable des taux d'éducation guinéens au cours de la dernière décennie, l'éducation au niveau pré-élémentaire reste peu développée, pour les jeunes filles en particulier. Et le taux net de scolarisation des filles à l'école primaire reste inférieur de 10 % à celui des garçons.

Des campagnes d'information massives ont demandé que les autorités politiques et administratives et les représentants de la communauté s'engagent davantage en faveur de l'éducation universelle de qualité. Et ces campagnes ont obtenu des résultats, comme à Moribaya : la création de nouvelles salles de classes dans ces « écoles entrepôts », le recrutement d'enseignants et un formidable effort visant à ce que les filles reçoivent une éducation primaire et n'abandonnent pas l'école.

Les habitants de Moribaya tirent pleinement parti de cet esprit communautaire. Et ils sont déjà en train de planifier la construction d'une école plus solide que l'école actuelle, de sorte que l'éducation de leurs enfants ne sera pas compromise par la saison des pluies.

LES DIFFÉRENTES FORMES DE MALNUTRITION:

Définition de la malnutrition:

C'est un déséquilibre de l'état nutritionnel causé par l'insuffisance (sous-nutrition) ou l'excès (surnutrition) d'un ou de plusieurs nutriments essentiels pendant une période prolongée. Dans le langage courant, malnutrition désigne sous-nutrition.
 

La malnutrition protéino-énergétique légère

Manifestations :

Elle apparaît quand le régime alimentaire est déséquilibré à la fois en éléments énergétiques et en protéines. Courante dans les zones urbaines à cause de la régression de l'allaitement maternel et de l'utilisation précoce et exclusive de farines trop raffinées, elle est aussi très présente en milieu rural en raison de pratiques de sevrage inadéquates.

Symptômes :

Arrêt de la croissance qui se traduit par une courbe de poids stationnaire (courbe en plateau).

Conséquences :


L'enfant est à risque ; il est en équilibre instable, il suffit d'une rougeole ou d'une diarrhée pour faire basculer l'enfant dans une malnutrition plus sévère, souvent un kwashiorkor.

Le Kwashiorkor

Manifestations

C'est la manifestation d'une carence protéique consécutive à un régime alimentaire très pauvre en protéines. Le kwashiokor se rencontre surtout chez les enfants de 1 à 3 ans, il survient à la fin de période de sevrage ou après une rougeole.

Symptômes

•arrêt de la croissance se traduisant par un faible poids par rapport à l'âge,
•oedème, surtout des pieds, des chevilles, du visage, l'enfant est bouffi.
•tristesse, manque d'appétIT
•ventre ballonné.
Quand la malaDie s'aggrave :
les cheveux se décolorent, se défrisent et tombenT
•la peau s'éclaircit,
la diarrhée s'installe.

Le marasme
Manifestation
C'est la manifestation d'une sous-alimentation globale à la fois pauvre en protéines et en aliments énergétiques, l'enfant ne mange pas à sa faim.
Le marasme peut se déclarer très tôt, de zéro à six mois, si :

mère mal nourrie,

faible poids à la naissance,

prématurité,

mauvaise lactation due à une diversité de facteurs :

mère mal nourrie

grossesses rapprochées,

alimentation à l'eau simple par une grand-mère ou une soeur pendant que la mère travaille aux champs,

allaitement tardif.

de six mois à douze mois, si :

enfant nourri exclusivement au sein, donc, apport énergétique et protidique insuffisant: au bout du sixième mois, la lactation diminue et devient insuffisante pour les besoins de l'enfant qui grandit ;

l'allaitement au biberon est souvent une des causes de marasme, car le lait d'un prix d'achat très élevé, est dosé en petites quantités et donc trop dilué : d'autre part, l'hygiène défectueuse dans la préparation des biberons entraîne des diarrhées qui aggravent la dénutrition; un cercle vicieux s'installe;

Pratiques de sevrage inadéquates.
Symptômes
Chez un enfant atteint de marasme, on observe les symptômes suivants :

arrêt de la croissance et une importante perte de poids allant parfois jusqu'à 60% du poids normal;

une atrophie nette des muscles, une absence de graisses sous-cutanée, une maigreur extrême ;

malgré son aspect ratatiné de «petit vieux», l'enfant atteint de marasme reste vif, il a faim, ses cheveux sont normaux, il n'a pas d'oedèmes.

d.
Le kwashiorkor marasmique
C'est une forme combinée de kwashiorkor et de marasme, caractérisée par l'apparition de symptômes de ces deux affections : maigreur extrême associée à la présence d'oedèmes notamment.
 
La malnutrition protéino-énergétique chez les enfants d'âge scolaire de 5 à 15 ans
Manifestations:
A cinq ans, les enfants ont pratiquement la même alimentation que les adultes. Elle est donc souvent insuffisante en qualité et en quantité.
Dans les cas de pénuries alimentaires saisonnières (période de soudure), on note chez les enfants des paliers dans leurs courbes de poids, mais ces stagnations alternent avec une période de croissance accélérée après la récolte.

L'insuffisance globale de la ration alimentaire résulte d'une mauvaise répartition des repas dans la journée. Souvent, les restes de la veille sont insuffisants. L'enfant va à l'école et y passe la journée sans manger. A cela, s'ajoutent les longues distances parcourues pour atteindre l'école: les besoins énergétiques de l'enfant sont donc majorés.

Conséquences:

Les alternances de sous-alimentation et de suralimentation sont préjudiciables au développement physique harmonieux de l'enfant. Il présente un retard de croissance ainsi que certaines difficultés d'attention et d'apprentissage à l'école.
La malnutrition protéino-énergétique chez l'adulte.

Manifestations:
Lors de pénuries alimentaires graves, comme cela se produit en période de disette ou de famine, presque toute la population souffre de sous-alimentation grave prolongée. Les personnes âgées, les femmes enceintes et allaitantes sont les premières exposées. Les adultes touchés perdent du poids et souffrent d'un oedème nutritionnel.

Conséquences:
La sous-alimentation chez les femmes enceintes se traduit par un faible gain de poids.
Cet état de malnutrition est responsable d'une augmentation des taux de moralité maternelle et infantile.

Chez les adultes, l'efficacité dans le travail diminue, surtout lorsque cette sous alimentation sévit en fin de saison sèche et en début de saison humide au moment où les travaux des champs sont les plus lourds, la perte de poids est parfois importante et atteint 10 à 15 % du poids habituel.

Notons que:
La malnutrition latente chez les adultes peut entraîner successivement une chute de la productivité, un faible revenu et la détérioration des conditions de vie de la famille.
Cette malnutrition constitue un frein au développement socio-économique de la population d'un village et d'une région tout entière.

Cette population pénètre alors dans un cercle vicieux que seules des actions coordonnées de développement peuvent briser.
 
 
 
 

Figure 11 - Le cercle vicieux de la malnutrition chez l'adulte
 
Les principales carences en micro-nutriments:

Les anémies nutritionnelles
Manifestations
L'anémie nutritionnelle est due à une carence en fer. Les carences en acide folique, en vitamine B 12, et en protéines jouent un rôle important.
L'anémie est imputable soit à un apport alimentaire insuffisant en fer, soit à un défaut d'absorption intestinale (parasitoses intestinales, diarrhées).
L'allaitement exclusif au-delà de six mois peut entraîner l'anémie du nourrisson, le lait étant pauvre en fer.
Symptômes.


Pâleur des conjonctives et des muqueuses

Fatigue

Essoufflement

Palpitations
 
Prévention
 

Consommation d'aliments riches en fer.

Distribution systématique de fer, associé à de l'acide folique, aux femmes enceintes lors des consultations prénatales au centre de santé.

Amélioration des conditions d'hygiène, d'assainissement et d'approvisionnement en eau potable en vue de prévenir les diarrhées et les parasitoses.
 
Les troubles dus à la carence en iode
La carence en iode constitue un problème de santé publique en Guinée. En effet, d'après les résultats des enquêtes réalisées dans les quatre régions naturelles, Haute Guinée, Moyenne Guinée, Guinée Forestière et Basse Guinée, la prévalence atteint 70%. La carence en iode est imputable à un déficit en iode dans l'alimentation et dans l'eau de boisson.
Elle peut être agravée par une consommation excessive d'aliments goitrigènes: manioc amer mal cuit, navets, choux, etc.

Symptômes
Gonflement du cou dû à un mauvais fonctionnement de la glande thyroïde. Le goitre apparaît surtout chez les femmes à la puberté ou à la ménopause.
Conséquence:
Lorsqu'une femme enceinte présente un goitre dû à une carence en iode, elle risque de donner naissance à un enfant mentalement retardé. Lorsqu'un enfant est carencé en iode, son développement intellectuel en souffre.

Prévention:

Il faut consommer du sel iodé ou du sel de mer et des produits de la mer. Le programme de lutte prévoit, comme solution à long terme, l'iodation du sel.

La carence en vitamine A

Manifestation
La carence en vitamine A est rare en région de forêt à cause d'une consommation suffisante d'huile de palme, de fruits et de feuilles vertes. La carence en vitamine A est saisonnière et liée au cycle de production des fruits et légumes colorés riches en carotène. Elle est également imputable à la faible consommation de produits animaux riches en vitamine A, tels que le lait, le foie, les oeufs, les huiles de foie de poisson.

L'organisme peut constituer des réserves de vitamine A au niveau du foie. L'enfant est plus exposé que l'adulte à une carence en vitamine A, du fait de sa moindre capacité de réserve et des besoins accrus par la croissance et par les maladies infectieuses infantiles.
Symptômes
 

Arrêt de la croissance, cette carence, étant souvent associée au marasme et au Kwashiorkor

Rugosité de la peau, surtout à l'arrière des bras

Moindre résistance aux infections.

Atteinte de l'oeil

Le premier signe de la carence en vitamine A est une mauvaise adaptation de l'oeil à l'obscurité.
Ce signe clinique est difficile à déceler chez le jeune enfant, mais une mère attentive le remarquera : l'enfant trop sage le soir, qui ne bouge ni ne joue après le coucher du soleil, ou bien qui se cogne partout dès que la nuit tombe;

si la carence continue, surviennent la sécheresse de l'oeil et des tâches blanchâtres (taches de BITOT) sur la conjonctive exposée;

puis survient une perte de transparence de la cornée.

puis apparaissent des ulcérations et un ramollissement de la cornée (xérophtalmie);

au state ultime, c'est la cécité complète.
 
Prévention
La prévention se fait par la distribution de capsules de vitamine A. A long terme, il faut assurer la promotion de la culture et de la consommation d'aliments riches en vitamine A.

La surnutrition
Une ration alimentaire trop riche en protéines animales et en lipides conduit à un apport énergétique excessif, qui peut entraîner l'obésité. Ce déséquilibre, fréquent en Europe, se rencontre rarement en Afrique. A Conakry, selon ENCOMEC, 13 % des femmes enquêtées semblent touchées par l'obésité. Il y a là à craindre l'indication d'une situation de transition nutritionnelle qui fait apparaître à court terme une double charge: persistance des situations de carence d'une part, et émergence de maladies chroniques liées à la surnutrition d'autre part.

LA MALNUTRITION EN GUINÉE
Insuffisance du poids à la naissance
L'insuffisance du poids à la naissance (poids<2,5 kg) est assez peu documentée; il ne s' agit bien souvent que d'estimations qui fournissent néanmoins des prévalences particulièrement élevées: le taux est estimé de à 18 % (UNICEF 1990).

Maigreur ou malnutrition aiguë

Pour l'ensemble de la Guinée, 11,5 % des moins de 5 ans sont touchés par la maigreur. Il s'agit là d'une situation très préoccupante compte tenu de l'augmentation des risques de morbidité et de mortalité à court terme que ces maigreurs entraînent. A Conakry, la prévalence de 10,7 % paraît très élevée, si on la compare à des données récentes obtenues dans d'autres capitales africaines selon le même indicateur: (9 % à Abidjan, de l'ordre de 3 à 4 % Dakar-Pikine et Brazzaville).

Le pourcentage de maigreur varie fortement selon les régions : de 4, 7 % en Guinée forestière jusqu'à 17,1 % en Haute Guinée qui est la région la plus touchée.
Notons aussi que selon les statistiques du C.H.U de Donka, près de 50 % des malnutris hospitalisés sont atteints de Kwashiorkor ou de kwashiorkor-marasmique;
Il n'y a pas de différences très marquées selon le sexe ou selon le milieu urbain ou rural.
Retard de croissance en taille ou malnutrition chronique.

En Guinée, 31,6 % des enfants de moins de 5 ans, soit un enfant sur trois, présente un retard de croissance en taille. Ces chiffres élevés sont néanmoins comparables à ce que l'on trouve malheureusement partout en milieu rural en Afrique et dans beaucoup de pays du monde. Le retard de taille est maintenant considéré comme un des meilleurs indicateurs de développement et le marqueur de conditions d'environnement particulièrement défavorables associées à la croissance de l'enfant.

Malnutrition protéino-énergétique des femmes en âge de procréer
Selon ENAMOG, 11 % des mères de la Moyenne Guinée ont un état nutritionnel présentant un risque immédiat pour leur santé (probablement lié à une carence énergétique chronique) et 24 % au total ont un indice de masse corporelle insuffisant. A Conakry, les prévalences sont respectivement de 4 % et 9 %.

Carences en micro-nutriments
Carence en fer
Bien qu'il n'y ait pas eu d'études sur populations, l'existence d'une carence en fer chez une partie significative de la population est une quasi - certitude, elle est d'ailleurs observée dans la plupart des pays.

En Guinée, il y a eu entre 1981 et 1985 toute une série d'enquêtes sur des populations particulières (hôpitaux, dispensaires) de femmes enceintes et allaitantes : les prévalences d'anémies varient entre 30 et 65 %.

Troubles dus à la carence en iode (TDCI)
L'endémie goitreuse qui s'étend dans le massif montageux du Fouta Djallon du Sénégal à la Côte d' Ivoire, est connue depuis longtemps. La Moyenne Guinée semble la région la plus touchée. Les eaux de boissons sont très pauvres en iode (<1 mg/l).
les enquêtes récentes de 1989 et 1994 indiquent des prévalences de goitre qui varient entre 40 à 80 %.


 RECHERCHER  
Domaines d'intervention

Participez !
Devenir Membre
Newsletter

Nos partenaires
AfricaToday

chériefmguinee

Femme de Guinée

sgi alo

tamtamguinee


Connaître la Fondation
Découvrir ses actions
Agir ensemble
Revue de presse
Les Vice Présidentes
Evenements
Nos Equipes
Actualités
Coin doc
Faites un don
Actualités de la Fondation
Contact
Accès membres

Sed fruatur sane hoc solacio atque hanc insignem ignominiam, quoniam uni praeter se inusta sit, putet esse leviorem, dum modo, cuius exemplo se consolatur, eius exitum expectet, praesertim cum in Albucio nec Pisonis libidines nec audacia Gabini fuerit ac tamen hac una plaga conciderit, ignominia senatus.




Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro